Les dernières informations de l'Égouttoir

Gorgonzola #22

Après Viper et les fanzineux disparus, Gorgonzola poursuit son exploration du patrimoine des années 1970-1980 avec un dossier consacré à Artefact, maison d'édition pionnière issue du fanzine Falatoff qui fit connaître aux lecteurs français les undergrounds espagnol et néerlandais et édita plusieurs albums des Fabuleux Freak Brothers. Bernard Joubert, Yann Fastier, Jean Bourguignon, Placid et Filipandré lui rendent hommage, ses fondateurs se recontent, et Benoît Crucifix l'analyse.

Hors du dossier, nos deux nouveaux auteurs Placid et Kevin Lucbert sont en bonne compagnie : Alex Chauvel & Rémi Farnos, Emmanuel Reuzé & Jean-Luc Coudray, Imagex, Simon Hureau, Aleksandar Zograf, Olivier Texier, Vincent Lefèbvre,Stanislas Gros, L.L. de Mars, J. & E. LeGlatin, Erwin Suvaal et Samplerman qui remixe d'anciens numéros. El Chico Solo, Ernan Cirianni, Jean-Claude Poirier, Jeneverito, Comérode, Pedro Mancini assurent quant à eux le lien avec les dossiers précédents.

138 pages, 8 €.

 

Gorgonzola #21

L'Autrichien Nicolas Mahler, génie de l'absurde, est à l'honneur de ce numéro : une longue interview, deux études de J.-D. Leduc et M. Rannou et trois hommages dessinés de Jimmy Beaulieu, Jyrki Heikkinen et L. L. de Mars.

Derrière une couverture de Victor Hussenot et des pages de garde poétiques de l'Uruguayen Troche on trouvera des récits humoristiques de Comérode, Léo-Louis Honoré, Cléry Dubourg, Rémy Farnos, Olivier Texier, Jean--Michel Thiriet, des hybridations plus expérimentales d'Alex Baladi, Léo Quiévreux et Pascal Tessier, un reportage imaginaire de Simon Hureau, les univers décalés des Argentins Pedro Mancini et Jeneverito, les pictogrammes de Tony, le début d'une nouveau récit étrange du Finlandais Marko Turunen, Caporal & Commandant des frère LeGlatin prenant un tour pornographique, l'onirisme de David Amram et Yvang expliquant pourquoi il doit arrêter la bande dessinée.

146 pages, 8 €.


Bed & Breakfast

En 2010, une poignée de jeunes Bruxellois investit un entrepôt désaffecté afin d'y vivre en colocation et d'y organiser concerts et autres événements. Partis de rien, et malgré leur manque d'expérience, ils parviennent durant quatre ans à faire de leur salle, le Bed & Breakfast, un des hauts lieux de la contre-culture bruxelloise.

Florian Huet, remarqué depuis 2010 pour ses bandes dessinées réalisées au poinçon et ses travaux conceptuels chez Polystyrène, mêle points, figures semi-abstraites et flux de conscience pour dépeindre trois aspects de cet espace à la gloire du do it yourself : la culture de la débrouille et de l'improvisation permanente, la vie dans un lieu où transitent en permanence des dizaines de personnes extrêmement variées, les « voyages au pays des altérations » qu'étaient les soirées du « Bed ».

20 pages, 3 €.



Gorgonzola #20

Gorgonzola fête ses 10 ans et son vingtième numéro en donnant la parole à trois fanzineux historiques souvent trop oubliés des amateurs de bande dessinée alternative et de micro-édition : Filipandré, Gerbaud et El Chico Solo.

Le fanzinat contemporain est également à l'honneur de ce numéro offrant un sommaire resserré autour de 19 contributeurs réguliers ou historiques de Gorgonzola, encouragés à réaliser des histoires plus longue qu'à leur habitude.

Alex Chauvel (auteur de la couverture avec Charlotte Bräuer), Jzef, Tony, Simon Hureau, Olivier Texier, Yvang, Jean Bourguignon, Muzotroimil, Mickaël Roux, Jeneverito, Léo Quiévreux, Erwin Suvaal, J&E Leglatin, Victor Hussenot, Vincent Lefèbvre, Richard Suicide et Pedro Mancini.

192 pages, 10 €.


Porno crade

Fin des années 2000. La bande dessinée succombe à la mode délétère du porno chic ; on fait du cul mais attention, pas du vulgaire porno hein, de l'art ! Énervés par ce discours hyprocrite, quelques auteurs décident d'éditer un collectif « porno crade » aux antipodes du bon goût : du sexe, du sang, de la merde, des animaux, etc...

Sorti à l'été 2010 aux éditions Maël Rannou et rapidement épuisé, le recueil est réédité à l'Égouttoir en 2014 pour vous permettre de (re)découvrir le sort qu'ont réservé au porno chic 4ndr34s M4rch4ll, Pakito Bolino, Olive Booger, Jean Bourguignon, Guy Boutin, Docteur C., Mavado Charon, Mike Diana, Jean Kristau, Joko, Julie Ja, Bernard Joubert, Matthias Lehmann, LL de Mars, Mikkymixx, Pich, Pithec, Léo Quiévreux, Maël Rannou, Guillaume Soulages, Richard Suicide, Olivier Texier, Duy Thang Nguyen, Tony, Anne Van Der Linden, Jacques Velay et Yvang.

120 pages, 10 €.


Gorgonzola #19

Dans ce numéro, près de 60 pages rendent hommage à Jean-Claude Poirier, auteur aussi mystérieux qu'original du Pif Gadget des années 1970. Une quinzaine d'auteurs de style et d'âges très variés se retrouvent autour de cet auteur qui les a marqué, que ce soit en image (Mircea Arapu, , Jacques Kamb, L.L. de Mars, Mandragore, Muzotroimil, Ronald Grandpey, Pinpin, Yvang), en souvenirs (François Corteggiani, Christian Flamand, Philippe Luguy) ou en texte d'étude (Dominik Vallet et Maël Rannou).

Hors du dossier Poirier, de nombreux habitués continuent à déployer leur univers dans Gorgonzola : Guy Boutin, Alex Chauvel, Dario Fantacci, Imagex, Jeneverito, Jzef, Vincent Lefèbvre, les frères LeGlatin, Louis-Honoré Léo, Pedro Mancini, Léo Quiévreux, Yann Tréhin et Marko Turunen. Ce numéro accueille également quelques nouveaux auteurs : Vincent Djinda en collaboration avec TemPoe, Victor Hussenot, Claire Pétry et Janie Julien-Fort (photographies).

140 pages, 8 €.

Gorgonzola #18

Toujours plus gros, toujours plus international, Gorgonzola recèle derrière une couverture de Tony 176 pages où vous retrouverez Jean Bourguignon, Rémy Cattelain, Tifenn Charles-Blin (illustrations), Peter S. Conrad, Dario Fantacci, Joanna Hellgren et Maël Rannou, François Henninger, Jeneverito, Jzef, Vincent Lefèbvre, Nicolas Mahler, Pedro Mancini, Muzotroimil, Benoît Préteseille (nouvelle), Colville Petitpont, Léo Quiévreux (quatrième de couverture), Richard Suicide, Pascal Tessier, Olivier Texier, Marko Turunen, Yvang et d'autres encore...

Ce numéro consacre un dossier à Viper, seule revue réellement marquante des années 1980. Le témoignage de son rédac'chef Gérard Santi est accompagné d'œuvres de sept auteurs de la revue : Benito, Philippe Gerbaud, Imagex, Jocelin, Philippe Lagautrière, Pierre Ouin et Emmanuel Moynot. Douze pages inédites de Phil rendent par ailleurs hommage à cet auteur hélas mort en avril 2012.

176 pages, 8 €.



Gorgonzola #17

Que cache la mystérieuse couverture due au dessinateur de Caporal et Commandant Emmanuel LeGlatin, outre deux histoires de sa série écrite avec son frère Jérôme ? Simon Hureau, Olivier Texier, Le Journal de Jean-Philippe M. d'Emmanuel Reuzé, le Parano Club d'Yvang, Jzef, Tony, L'Agent Schumacher de Léo Quiévreux, Jean Bourguignon, Stanislas Gros, Guy Boutin, Alex Baladi, Vincent Lefebvre et Pich, publié en ces pages pour la première fois.

On retrouve également le Japonais Atsuko Ishii, les Hollandais Erwin Suvaal et Pieter van Oudheusden, le Finlandais Marko Turunen et les Argentins Jeneverito, Dario Fantacci et Pedro Mancini, qui perpétuent la tradition internationaliste du fanzine.

Enfin, nous avons le plaisir de proposer une histoire inédite du pilier de l'underground français des années 1980 Imagex, publiée voilà vingt ans aux États-Unis.

106 pages, 8 €.


Le pays du silence

Depuis maintenant plusieurs années, Tony développe un univers de pictogrammes au travers d'histoires courtes publiées dans divers fanzines, mais aussi de bandes dessinées interactives, dont Prise de tête est un des exemples les plus aboutis.

Avec Le Pays du silence, réalisé lors des 24 heures de la bande dessinée de Grandpapier dans le cadre des neuvièmes rencontres Périscopages de Rennes, les 29 et 30 mai 2010, l'auteur anime pour la première fois son monde de silhouettes sur la durée d'un album. Le thème imposé était un extrait sonore.

À travers ces pages, Tony nous emmène dans un pays où toute expression musicale est interdite. Bravant la dictature mortifère, deux amoureux tentent de s'épanouir, ce qui déclenche une course poursuite symboliste et rythmée. Sans se départir de son ironie habituelle, Tony montre une nouvelle fois son brio à faire oublier les limites de l'expression pictographique.

32 pages, 5€.


Oxymore #3

Le troisième numéro d'Oxymore est consacré aux Frères Fleischer qui dominèrent le secteur du dessin animé aux États-Unis dans l'entre-deux-guerres, d'abord seuls, puis avec Walt Disney, avant que le succès de celui-ci ne les conduise à la faillite.

Notre dossier est composé d'un article introductif de Harvey Deneroff, de larges extraits du livre de référence de Leslie Cabarga The Fleischer Story et d'une interview de l'auteur de bande dessinée undergound Kim Deitch. Un portfolio et de nombreuses illustrations souvent inédites complètent ce dossier de 69 pages.

La couverture de Léo Quiévreux abrite un poème de Thomas Morisset, des textes de Vincent Legeay et Pierre Vagha, quatre photographies d'Allister Sinclair, et des bandes dessinées de Jzef, David Amram, Olive Booger et Docteur C.

120 pages, 10€.

Couverture d'Oxymore numéro 3


Caporal & Commandant

Les planches de bande dessinée qui composent ce recueil sont d'abord parues éparses au cours des cinq dernières années dans divers collectifs (dont Gorgonzola). Ici point d'intégrale, car C&C prolongent leur effort de guerre ailleurs, mourant et mourant encore épisodiquement dans un désert glacé aux abords d'une ville en flamme. Les planches ici récoltées offrent pour autant l'inventaire le plus abouti du territoire calciné des C&C.

En bons soldats fictifs, C&C nous régalent d'une succulente distraction-supplice qui puise sa gégène dans le meilleur des courants graphiques alternatifs, fiction ponctuée des jappements geignards et des morsures animales du Caporalito, doublés des mots d'ordre contradictoires du Commandant. S'il y a des leçons à tirer de ce terrible babil martial - babil de ce monde ou de son inversion - elles sont à inventer dans ses maigres interstices.

96 pages, 16€


Gorgonzola #15

Pour son quinzième numéro Gorgonzola est toujours plus gros (136 pages), toujours plus beau (son habillage fort chamarré est l'œuvre de Jzef) et toujours plus sensuel (la couverture est en effet très douce au toucher).

Jake Raynal, Phil, Joanna Hellgren, la révélation de l'hiver dernier et Zéphir rejoignent l'équipe du fanzine. Ils accompagnent dans ce numéro par Jean-Michel Thiriet, Léo Quiévreux, Emmanuel Reuzé, Jzef, Bicéphale, Simon Hureau, Marko Turunen, Gilles Rochier, Yvang, Lionel Richerand, Docteur C., Guy Boutin, Richard Suicide, Benjamin Monti, Aleksandar Zograf, Vincent Lefebvre, Lucas Taïeb, Jeneverito, Jacques Velay, L.L. de Mars, Benoît Guillaume, Maël Rannou, David Amram. Toutes ces planches offrent un panorama diversifié de la richesse de la bande dessinée actuelle, augmenté de deux nouvelles de Sébastien Ayreault.

136 pages, 8 €.

Couverture Gorgonzola 15


Voyage dans Nadja / Qu'est ce qu'une bite ?

Un récit illustré et une courte nouvelle joliment calligraphiés au long desquels Benoît Preteseille, le co-fondateur de Warum, fait montre de son talent d'écrivain.

Le récit principal du volume est une exploration de Paris à partir de Nadja, qui se fait également relecture du roman : les rues et les places, les passages et les arrières-cours que parcourt Preteseille résonnent des phrases de Breton. Le texte est parsemé d'illustrations qui sont explication, respiration ou accélération dans des effets de mise en page dont la sobriété garantit l'efficacité.

Dans Qu'est-ce qu'une bite ? Preteseille se fait conteur angoissant, à travers l'autoportrait succint d'un homme que la sexualité dégoûte et son propre pénis horrifie. Détaché de ses influences habituelles, l'auteur se montre aussi convaincant que dans l'exploration du panthéon surréaliste.

32 pages encadrées par deux couvertures pourvues de jolis rabats remplis par l'auteur. 4 €