GORGONZOLA #21

Nicolas Mahler, génie contemporain de l'humour absurde et de la parodie principalement publié en français par L'Association et La Pastèque, est à l'honneur de ce numéro avec une longue interview où l'auteur autrichien éclaire laconiquement mais précisément de nombreux aspect de son œuvre, deux études de Jean-Dominic Leduc (sur la parodie du genre super-héroïque) et Maël Rannou (sur la figure du loser) et trois hommages dessinés du Canadien Jimmy Beaulieu, du Finlandais Jyrki Heikkinen et du Français L. L. de Mars.

Derrière une couverture de Victor Hussenot, dont les Spectateurs viennent d'être publiés par Gallimard, Léo-Louis Honoré et Cléry Dubourg, des Machines, nous présentent une absurde « Boum dans les bois », Rémy Farnos, de Polystyrène, s'intéresse aux dangers de la vie de chasseur-cueilleur et Comérode, pionnier de la bande dessinée sur ordinateur interrogé dans le dossier du numéro 20 (sous le nom Gerbaud), à ceux de la sérénade pour un chevalier amoureux.

Les Argentins Pedro Mancini et Jeneverito, qui nous accompagnent depuis le seizième numéro, continuent à explorer leurs univers respectifs tandis que nous poursuivons notre exploration de la création sud-américaine contemporaine avec deux illustrations de l'Uruguayen Troche extraites de Dessins invisibles, paru en octobre 2015 chez Insula.

Plus expérimentaux, Alex Baladi et Léo Quiévreux interrogent Tintin et Buck Danny en des collages audacieux tandis que Pascal Tessier hybride La Crise de l'esprit de Paul Valéry et Week-end Jean-Luc-Godard.

Du côté des habitués, on retrouve une réflexion sur le attentats de janvier 2015 sous la forme d'un reportage imaginaire de Simon Hureau, les pictogrammes de Tony, le début d'une nouveau récit étrange du Finlandais Marko Turunen, Caporal & Commandant des frère LeGlatin, un gag de Jean-Michel Thiriet, une histoire de zombies facétieux par Olivier Texier, Yvang qui explique une énième fois pourquoi il arrête la bande dessinée et et un récit onirique et mélancolique de David Amram, rédacteur en chef de notre irrégulière revue d'étude Oxymore.

***

Infos techniques : 146 pages imprimées A5 noir et blanc, janvier 2016, 8 €.