CAPORAL & COMMANDANT RECUEILLIS

Couverture de Caporal et Commandant, par Bicéphale

Les planches de bande dessinée qui composent le Caporal & Commandant recueillis sont d'abord parues éparses au cours des cinq dernières années dans divers collectifs (Gorgonzola et Turkey Comix principalement). Ici point d'intégrale, car C&C prolongent leur effort de guerre ailleurs, mourant et mourant encore épisodiquement dans un désert glacé aux abords d'une ville en flamme. Les planches ici récoltées offrent pour autant le plus large panorama, l'inventaire le plus abouti du territoire calciné des C&C.

Suffocants, leurs affrontements complices au sein d'une dialectique maître / esclave - le Caporal « Meilleur ami » aura été acheté comme tel par son supérieur - ravagent tout sur leur passage. Les coups répétés de la massue cloutée du Commandant ne feront rien surgir du sable : on ne saura quoi faire face à la crise, ni face à nos assiettes toxiques - sinon s'en féliciter. On ne saura rien d'éventuels détails biographiques sur les auteurs bijumeaux - malgré quelques renseignements comptables en fin de volume ; rien du pôpamôman ; rien de l'opinion à avoir du couple que forme Carla & Nicolas ; rien de notre animalité boueuse et de la mort-pourriture qui nous attend ; rien enfin d'un appareil critique de survie.

En bons soldats fictifs, C&C nous régalent d'une succulente distraction-supplice qui puise sa gégène dans le meilleur des courants graphiques alternatifs, fiction ponctuée des jappements geignards et des morsures animales du Caporalito, doublés des mots d'ordre contradictoires du Commandant. S'il y a des leçons à tirer de ce terrible babil martial - babil de ce monde ou de son inversion - elles sont à inventer dans ses maigres interstices.

Infos techniques : Caporal & Commandant recueillis, Bicéphale, co-édition avec l'Œuf, 800 exemplaires, novembre 2009, 16 €

Texte du Docteur C.