GORGONZOLA # 13
(+ OXYMORE)

Joko, couverture de Gorgonzola 13 (éd. l'Égouttoir)

Suite à diverses obligations scolaires dorénavant contraignantes, Gorgonzola paraîtra moins régulièrement. Ce treizième numéro, qui atteint 48 pages, sous couverture rigide, montre que cette réduction du rythme n'est cependant pas synonyme de réduction de la qualité. Joko a réalisé la couverture, Thierry Guitard et Sophie Dutertre ont eux illustré les deuxième, troisième et quatrième de couverture. Jean-Michel Thiriet, Robin et Baldo signent également divers dessins humoristiques.

On trouve dans ce Gorgonzola une réflexion sur l'animalité signée par la fratrie Bicéphale, une cosmogonie de Gelweo, une relecture de Guillaume Tell de Vincent Lefèbvre, une histoire d'aveugle et d'éléphant de l'argentin Jeneverito, deux planches (une médication et une maxime) de Maël Rannou, une analyse des finalités de la presse périodique de Simon Hureau, un rêve de Rox, dont nous attendions le retour depuis longtemps, « Les aventures de Chanmé le Chamois » de Jzef, une histoire de pirates de Mickaël Roux et la deuxième partie du Journal de Jean-Philippe M. d'Emmanuel Reuzé.

Du côté des nouveaux auteurs, le finlandais Marko Turunen réutilise fort poétiquement un personnage de L'Amour au dernier regard, La mort rôde ici et Base (Frémok) et Jean-Yves Duhoo et son humoristique et mosaïcal Duhoo Magazine. Outre ces deux grands invités, Guénolé Boillot et Olive Booger font dans la pornographie onirique et l'auto-violence régressive, Lucas Taïeb dans l'instantané réflexif, Sylvain Gérand, dans le sadisme floral, Sébastien Rivest, dans l'apologie d'un grand allemand déprécié, Guy Boutin dans la biographie, Camille Lavaud, quant à elle illustre une nouvelle de Sébastien Ayreault.

Couverture d'Oxymore, Alex Baladi

David Amram et Maël Rannou avait eu le projet en juin 2006 de créer un nouveau magazine critique révolutionnaire rédigé par les créateurs, Oxymore, avec trois numéros thématiques par mois. Devant l'enthousiasme qu'a suscité l'appel à participations, les ambitions du projets ont été revues à la baisse. Oxymore, consacré à l'auto-édition dans le cadre du fanzinat, est donc devenu un supplément de 48 pages A6 à Gorgonzola #13.

Il réunit des contributions de divers acteurs de la micro-édition fanzineuse : Dampremy Jack et Marshall Joe mettent à jour en trois planches l'ambiguité existant entre blog et fanzine, Loïc Massaïa réfléchit sur le statut des auteurs de fanzine et l'intérêt du fanzinat, Léo Quiévreux révèle les mécanismes du fanzinat, en rappelant l'importance de l'interconnexion, Jérôme LeGlatin (de Bicéphale), David Amram et Onapratut témoignent de leur expérience du fanzinat, Mas livre une petite fiction théâtrale, Maël Rannou retranscrit un dialogue-type entre un fanzineux et une populiste vanhammienne (illustré par Jzef), Lénon explique en quoi l'auto-édition est nécessaire, Jean-Paul Jennequin fait l'histoire du fanzinat français en quatre pages, enfin Anne Bacheley dénonce la médiocrité béate dans lequel nage trop souvent le microcosme fanzineux. Baladi a réalisé une couverture parlante.

Comme l'agrafage et le découpages ont été réalisés à la main et que nous sommes paresseux, ce supplément n'a accompagné que les premiers numéros du fanzine.

Infos techniques : 48 pages, Décembre 2007 (annoncé en mars 2008), ÉPUISÉ.. Vendu pour certains exemplaires avec Oxymore, 48 pages co-dirigée par Maël Rannou et David Amram, co-édition Myxoxymore et L'Égouttoir.

 

(Gorgonzola # 14)
(Oxymore # 02)